kdYsBKB3


James Howlett dit Logan ou même Wolverine est un personnage de comics créé par Marvel en 1974. Déjà présent dans l'univers cinématographique de Marvel, sous les directives de la Fox depuis 2000, Wolverine est présent dans plusieurs films X-men et signe ici son clap de fin dans le film "Logan". Il sera intéressant d'analyser prochainement les autres versions du "Futur selon..." avec les films X-men qui se sont vus changés plusieurs fois avec des voyages temporels.

Logan, c'est donc ici l'adaptation du comic book "Old Logan" alors que Wolverine arrive en fin de carrière après plus de 200 ans de "bon et bestiaux services". On retrouve ici, James Howlett, qui visiblement ne veut plus entendre parler de mutants ni de X-men. Et pour cause, dès les premières minutes du film, on comprend que les mutants ont disparu et que notre monde est devenu ultra sécurisé et gouverné par les moldus ... euh pardon, les non-mutants. Nous sommes en 2029.

Un avenir pas si différent de notre présent

2029, c'est dans un peu plus de 10 ans. Que sera notre monde, à l'aube de 2030? Et bien, selon James Mangold, réalisateur du film, 2029 c'est un peu comme maintenant. On est dans une Amérique profonde comme celle de Breaking Bad, à la frontière mexicaine coincé dans les années 90-2000, comme un parfum de nostalgie. Un parti pris qui ancre le film dans un contexte très réaliste sans artifices technologiques. Mais ça ne veut pas dire, aucun changement pour autant. Ce que l'on note en premier, c'est donc ce retrait de la technologie dans un univers pourtant très friant de gadget high-tech (souvenons nous des anciens films X-men.). Là, au maximum nous avons simple smartphone et quelques véhicule de notre époque. Les changements notoires se comptent ainsi sur les doigts de la main. En parlant de main, c'est là l'une des première technologies différenciante dans ce film.

logan-4

Concept art du film

Les Cyborgs


En effet, le "vilain" Donald Pierce est un cyborg doté d'un bras robotisé. Dans le comics, il est entièrement couvert d'implants même dans son cerveau. Le film, se voulant très humain, n'entre pas dans les détails de sa nature cybernétique, n'effleurant qu'à peine le sujet. On constate cependant qu'il est capable de le réparer lui même suite à un combat contre X-23, la petite protégée de Logan. Dans notre réalité, les prothèses robotiques sont encore aux balbutiements technologiques. Cependant les prothèses ne sont pas nouvelles, en Égypte antique déjà, il existait des prothèses d'orteils par exemple. Des projets de prothèses existent afin de venir remplacer les membres manquants de personnes amputées. Les prothèses myoélectriques se fixent aux muscles du membre amputés et permettent un contrôle de celle-ci directement via les impulsions électriques émises par le muscle lui-même. D'autres prothèses sont contrôlées par la pensée via le cortex moteur du cerveau, envoyant l'information aux nerfs restants dans le membre et mesurés par des électrodes. Le personnage de Donald Pierce, semble controler cette prothèse pas simple "mouvement souvenir" de ses nerfs sous forme de prohèse myoélectrique. Cette prothèse n'apporte rien à l'intrigue si ce n'est pour être crédible par rapport au personnage du comics et pourtant elle rappelle à sa manière l'ancrage dans un futur proche du film. Cependant, on comprend que cette prothèse est d'usage purement militaire et non civil. Le film souligne l'un de ses aspects, déjà marqué dans les précédents opus X-men, la modification humaine et les expérimentations plus ou moins "bénéfiques" exercées par le Gouvernement et autres sociétés privées.

wolverine-3-professeur-x-charles-xavier-hugh

Super soldat, le projet weapon X

Dans la continuité des améliorations militaires, X-23 est issue de l'ADN de Logan et possède donc les mêmes caractéristiques que son "père", le pouvoir d'autorégénération cellulaire. Un rêve pour certains. Dans l'univers Marvel, il semble plutôt que cela soit un pouvoir maudit. Pour rappel, on guérit de tout, mais on souffre malgré tout, même des blessures les plus graves, Deadpool étant un exemple de mutant ayant cette même capacité. Sauf que X-23 est ici une création purement artificielle puisqu'elle est issue d'une modification génétique et d'une grossesse non naturelle. Le sujet principal de ce film concerne donc la création de mutants à partir des ADN d'anciens mutants afin d'en faire de meilleures personnes des armes vivantes. X-23 n'est pas la seule, plusieurs enfants sont créés dans ce laboratoire. Ce sujet n'est pas nouveau, les super soldat sont au coeur de bon nombres d'oeuvres de fictions. Dans l'univers Marvel, on retrouve Captain America, le Winter Soldier et les Extremis dans cette même optique. Dans tout les cas, il s'agit toujours de modifications de notre génétique afin de décupler nos capacités, que cela soit chimique ou chirurgical. Ce fantasme du super soldat viendrait de recherches "soit disant" faites par l'Allemagne Nazi lors de la Seconde Guerre Mondiale. Je précise soit disant car cela relève des mystères de notre histoire et nous ne sommes jamais sur que cela soit avéré. Des recherches ont été sur des humains afin de tester des armes, des toxines, des virus mais aussi des recherches sur l'idée de rescusiter les soldat et les rendre plus fort et endurant. Il est difficile de savoir le vrai du faux mais le fantasme commun continue à soulever ce sujet dans les fictions.

X23001_cov

Véhicules autonomes

Le seul vrai passage du film qui nous place en 2029 réside en une scène. Dans tout bon road-movie, l'autoroute est un passage obligé. Logan ne déroge pas à la règle et alors qu'une dispute éclate entres nos protagonistes, un accident va faire avancer l'intrigue. Ce qui nous intéresse ici, c'est le véhicule causant l'accident. Un autocamion comme le nomme Logan dans cette scène. Cela ressemble à un camion normal au détail près qu'il n'y a pas de cabine et donc de conducteur. Les conteneurs sur ce support autonome sont les mêmes qu'aujourd'hui, de même pour les essieux et la structure du "camion". On comprend alors que ces véhicules sont des transporteurs de marchandises autonomes assurant l'absence humaine sur une tache des plus rébarbatives. Logan les insultes, semblant considérer ces machines comme des hérésies. On imagine qu'il se souvient des robots sentinels tueurs de mutant qu'il a dû affronter dans le futur du passé (on se comprend.) dans X-men Days of the future past

20669988Ces robots camions sont très rapides et dans cette scène, ils ne semblent pas avoir pour instruction de freiner ou s'arrêter si des personnes sont sur la route. Plus tard dans le film, Logan arrive même à penser que l'accident sur l'autoroute est d'origine criminelle et donc humaine. Replaçons ça dans notre contexte actuel avec les véhicules autonomes. En plein, débat sur les responsabilités et les aspects sécuritaires des voitures autonomes, le film "Logan" nous livre ici une mise en situation de ce type de véhicule. Dans la scène on entend les camions parler, mettant en garde les individus sur la route, mais ne freinant pas pour autant. Sont-ils hackés? Ou c'est leur fonction que de ne pas s'arrêter dans le courses contre le temps? Cette scène m'a intrigué, car elle un peu hors du film. On ne voit pas vraiment d'éléments futuristes dans tout le film sauf à cet instant. Cette nouveauté subite vient augmenter la rapidité et la violence du film. Les camions sont des obstacles mortels comme des plates-formes dans les jeux vidéo venant montrer notre fragilité face à ces monstres de métal. Mais Logan n'est il pas lui aussi un monstre de métal? Cette confrontation homme-animal-machine (oui ce que je n'ai pas dis pour éviter de trop spoil, c'est qu'il y a des chevaux dans cette scène.) vient ici porter un regard sur la transition de notre monde actuel d'un état d'outil manuel à l'outil autonome. Nous sommes témoin du changement et nous sommes aussi responsables de sa puissance et ses dangers.

 

Le réalisme dans la Science Fiction

Logan-chronique-7

Mais pourquoi ce choix singulier de la part du réalisateur? Pourquoi ne pas utiliser l'imaginaire si prolifique de l'univers Marvel? Et bien simplement parce que Logan est un film de science-fiction ultra-réaliste. Ultra réaliste non pas par sa véracité, mais par sa capacité à potentiellement l'être. La mutation génétique existe, mais bien évidemment elle n'est pas aussi poussée que dans X-men. D'ailleurs, dans X-men le commencement, Charles Xavier drague une jeune fille en lui expliquant que ses magnifiques yeux vairons sont une forme de mutation. Logan place un récit d'anticipation dans un monde comme le notre, dans la même lignée que Chappie de Neill Blomkamp (où l'on voit aussi Hugh Jackman en méchant cette fois) ou bien EVA de Kike Maillo. L'intrigue se place dans un monde réel avec des éléments nouveaux/futuristes. Dans le cas de Logan, le sujet futuriste concerne principalement la modification génétique et la création de transhumains. La mutation étant une forme de modification transhumaniste et cybernétique. Ajoutons à cela la notion de clonage et de création du vivant artificiellement et nous avons là l'intrigue de ce film. Sans artifices technologique, on rend Logan concret et moderne. Pas besoin d'eclairs de couleurs ou de CGI de folies pour transporter le spectateur dans un monde fictif. Au contraire, plus le film semble réel plus le spectateur y croit. Les derniers X-men abusant de ces tours de magies perdent de leur pouvoir de crédibilité.

Logan c'est différent, neuf, frais, brutal, le tout soupoudré de badassitude, d'amour et de sang. Bref allez le voir. Ça déchire (sans mauvais jeu de mots...)

Prochainement, nous soulèverons de nouveau ces mêmes questions avec l'analyse du jeu vidéo Horizon Zero Dawn.